lundi 12 mai 2014

Les mauvaises fréquentations du Front national #EP2014

BmYQMIdIgAAVWAF

LES MAUVAISES FRÉQUENTATIONS DU FRONT NATIONAL

Débattre avec un Allemand ? Marine Le Pen refuse. Surtout lorsqu’il s’agit de Martin Schulz, actuel Président du Parlement européen et candidat du Parti socialiste aux élections européennes. Parce que Martin Schulz est allemand et que Marine Le Pen s’en tient aux vieux réflexes xénophobes de son parti. Pour se défendre, la présidente du Front national  prétend mener la campagne européenne de France…uniquement. Vraiment ? Dans les faits, pas vraiment. Si l’on se penche un peu sur ses fréquentations dont l’origine dépasse le strict hexagone français. Tour de F̶r̶a̶n̶c̶e̶  d’Europe des alliés de Marine Le Pen pour cette campagne européenne. PVV (Parti pour la liberté, Pays-Bas)le pen 1Marine Le Pen a fait du neerlandais Geert Wilders son principal bras droit. Les deux partis partagent un penchant assumé pour l’islamophobie. Tous deux ont par exemple comparé le Coran à Mein Kampf. La Lega Nord (Ligue du Nord, Italie) Le logo du Front national (la flamme) est directement inspirée du parti d’extrême droite italien. La ligue du Nord a désigné la Ministre de l’intégration Cécile Kyenge comme sa principale cible, du fait de sa couleur de peau.agostino-pedrali-kyenge-ora_scalewidth_300Ci-dessus le post Facebook d’un conseiller municipal Ligue du Nord. En commentaire, on peut lire : « dites ce que vous voulez, mais elle ressemble à un orang-outan. Allez, regardez bien. » Ce genre de « dérapage » n’est pas sans rappeler les attaques subies par notre Garde des Sceaux Christiane Taubira, visée notamment par une candidate aux municipales du Front national depuis exclue. Si le Front national tente de se distinguer de ce genre d’actes sur le plan national dans le but d’adoucir son image, il n’en demeure pas moins allié avec des partis qui les revendiquent sans éprouver aucune gêne.
FPÖ (Parti de la liberté, Autriche) Le parti autrichien assume totalement son positionnement nationaliste, islamophobe et xénophobe en arborant sans hésitation des emblèmes portés par les nazis ou à faire l’éloge du IIIème Reich : bleuet sur la boutonnière, bal (où s’était rendue Marine Le Pen) rassemblant des négationnistes…
Vlaams Belang (Belgique) Bien que très anti-francophones, le parti d’extrême droite indépendantiste reste proche du Front national. En plus de ses positions anti-Islam et anti-immigration, le Vlaams Belang milite pour l’interdiction de la langue française sur le territoire Flamand.
En plus de ces cinq alliés européens, le Front national aurait également souhaité avoir l’appui de l’UKIP britannique, dont les sondages prédisent l’arrivée en tête lors des européennes en Grande-Bretagne. Comble de l’ironie, le parti europhobe et anti-immigration a refusé cette alliance au motif que : « l’antisémitisme fait partie de l’ADN du FN »…. Comme quoi, même le Front national choque les plus extrémistes des partis !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire